Histoire des samouraïs et influence sur le mouvement artistique ukiyo-e

Le terme samouraï désigne les guerriers japonais qui ont combattu durant le période féodale pendant près de 700 ans. Ce terme se traduit d’ailleurs littéralement par le verbe « servi » en français. L’origine de ces guerriers remonterait au Xème siècle et ils auraient été les fidèles gardes du palais impérial qui étaient chargés à cette époque de préserver le palais des attaques de bandits et des rivaux. Les deux clans de samouraï les plus puissants à ce moment-là étaient les clans Taira et Minamoto.

L’éducation et la vie du samouraï

La formation des samouraïs impliquait des règles d’éducation relativement strictes mais nécessaires à l’accomplissement du futur chevalier. Aussi, dès le plus jeune âge le futur guerrier japonais était élevé dans la « honte » de l’affection et des preuves l’accompagnant. De même, le confort était banni et les accidents tout comme la mort éventuelle au combat étaient considérés comme dénués d’importance, si nécessaire à la survie du groupe.

Les méthodes de formation, très cruelles et d’une violence insoutenable pour des garçonnets telles que le spectacle sordide des exécutions et la vue répétée du sang avaient pour but de gommer toute émotion dans le cœur de ces enfants, transformés en machines de guerre. Ces multiples épreuves d’une grande cruauté devaient conduire à une maîtrise totale de soi-même et un courage à toute épreuve lors des affrontements futurs. De même, les exercices physiques, le tir à l’arc, la maîtrise du sabre, la lutte, les arts martiaux le tir à l’arc ainsi que l’équitation rythmaient les journées des futurs samouraïs. Aussi, le jeune guerrier se devait d’honorer la mémoire des dieux anciens et les esprits de ses ancêtres.

Par ailleurs, l’arme fétiche du samouraï est le katana, un grand sabre dont le port lui était réservé et une armure le protégeant de la tête aux pieds le recouvrait de manière à ne pas gêner sa mobilité.

La participation des samouraïs dans le mouvement artistique ukiyo-e

Le terme ukiyo-e signifie « images du monde flottant » et désigne un art innovant sous forme d’estampes, faites sur des supports de papeterie spécifique et qui dépeint principalement les plaisirs de la vie de l’époque tels que le théâtre, les fêtes et le divertissement de manière générale.

Aussi cet excès de liberté et de laisser-aller émanant du mouvement du monde flottant pour les mœurs de l’époque était en partie mal vu et surtout contraire à tous les enseignements des samouraïs digne de leur rang. Cependant, ce mouvement artistique connaissait un France succès parmi les samouraïs et c’est pourquoi leur représentation dans ces ouvres était dissimulée et seuls leur sabre permettait de les identifier sur les estampes. Aussi, en plus d’inspirer des scènes artistiques du monde flottant, les samouraïs poètes et intellectuels créaient eux-mêmes leurs œuvres et se faisaient artistes à leur tour pour illustrer leur époque.

Enfin, la bravoure et l’abnégation de la figure des guerriers samouraïs ont créé une légende qui ne cesse de fasciner le monde artistique et culturel, notamment par la rigueur d’un enseignement ancestral qui a fortement marqué la culture japonaise et fait partie intégrante de son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *